Plantations d’agrément dans un jardin existant

Pour les pollinisateurs

Dans les bonus du documentaire Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau, Dominique Gillet nous fait un petit constat sur le syndrome d'effondrement des colonies d’abeilles.

Les pollinisateurs sont capitaux, voici un compte rendu du TFSP (Task Force on Systemic Pesticides) sur l’effet des insecticides néonicotinoïdes sur l’environnement agricole et naturel :

il est important de planter les arbres/arbustes en échelonnant les floraisons pour nourrir les abeilles et pour répondre à leurs besoins toute l’année, tant dans un potager que dans un jardin d’ornement.
Une abeille peut faire jusqu’à 3 km par jour, pour butiner du nectar qui deviendra du miel. Elles rendent un service essentiel : en assurant la pollinisation des fleurs, et donc la production des fruits et des graines, et dès lors, elles assurent leur reproduction et leur pérennité. Une plante à fleurs constitue 70% du règne végétal dans le monde. En plantant diversifié, notamment dans ces haies et lisières de jardins en pensant les associations arbres/arbustes et couvre/sol, jachères fleuries. La production de miel en sera alors augmentée. A long terme, mon jardin doit retrouver au maximum une symbiose sur sept strates :

 

Les sept strates végétales de Franck Nathié

 

Voici une sélection de végétaux « stars nectar »:

Dans les arbres : robinier faux acacia, merisier (Prunus avium), sureau, tilleul argenté, saule blanc et marsault, érable champêtre, aulne glutineux (pour terrain très humide).

Arbustes : Toute la gamme des cerisiers à fleurs, prunellier, l’arbre aux papillons, cotonéasters (attention, sensible aux maladies cryptogamiques), spirées, symphorines, aubépines, houx, troènes, lilas, seringat, mahonia, groseillier sanguin, cornouiller (Cornus mas).

Parmi les plantes grimpantes : lierre, ronce, clématite, glycine, chèvrefeuille, vigne vierge, bryone.

Plantes diverses (comprenant les sauvages et les ornementales) : népéta, aster, gaillarde, muscari, rose trémière, bruyère, mélilot blanc, tournesol, bourrache (floraison plus tardive pour faire ces provisions avant l’hiver), consoude.

Plantes aromatiques : thym, lavande, mélisse, menthe, origan et verveine.

Les sept strates végétales de Franck Nathié

Une autre liste d'arbres pour les pollinisateurs

Dans le rapport de l’association arbres et paysage 32 on constate que des « arbres hors forêts » peuvent offrir une floraison, sur onze mois dans l’année. Il faut par conséquent privilégier les haies bocagères, les arbres et les arbustes indigènes qui peuvent procurer du pollen sur un laps de temps long, à la différence des grandes cultures mellifères (comme le colza et coquelicot) qui donne que sur un laps de temps court. On voit ici l’importance de concilier strate herbacées et arborés, c’est le début de l’agroforesterie.

Les insectes (coléoptères : cétoine, coccinelles ; diptères : syrphe) etc., et surtout les abeilles sauvages et domestiques ne pollinisent pas que des fleurs, mais toutes autres cultures, c’est-à-dire : la famille des rosacées fruitières (cerisier, amandier, etc.), les cucurbitacées (courges, melon, pastèque, etc.), d’autres cultures du potager avec les solanacées (tomates) et encore de nombreux légumes et autres plantes fourragères (engrais verts, luzerne, trèfles, bourrache, etc.). C’est ainsi que la part de la pollinisation entomophile pour un groseillier ou un framboisier est de 90% !

Le retour à l’apiculture de Christophe et Romain à L’ile d’Ouessant :

 

 

Plantations de "haie paysagère" ou "champêtre"

Il est possible d'intervenir dans des jardins déjà implantés. Après un état des lieux, on peut revoir les plantations dans certaines parties délaissées ou nécessitant éventuellement une réaménagement. Il faut bien discerner par exemple, les haies paysagères qui donnent hauteur et protègent des vents forts et les haies composés qui garantissent un écrin de verdure l'hiver pourvus de fleurs toute l’année, c'est possible ! Le 2/3 des arbustes caducs (perdent leurs feuilles, mais ils ont plus de fleurs) et le 1/3 persistants (les feuilles restent, mais pas ou peu de fleurs) ou inversement selon les gouts.

Ainsi, dans un contexte défini nous privilégions deux approches: soit paysagère et esthétique, soit plus fonctionnelle et pratique : circulation dans le jardin, création de haies en vis-à-vis, etc. Nous sommes aussi vigilent à que les plantes des producteurs soit en état, en particulier les mottes (toujours avoir de la terre autour des racines, non friable). Pour les haies bocagères à brise vent, nous utilisons des jeunes plants. De plus en plus, de pépinières développent la vente de plantes mycorhizés (culture des champignons en symbiose avec les racines de l'arbre) ce qui facilite grandement le développement des sujets, car tant que les champignons ne sont pas présents, l'arbre à tendance à végéter.

Il y a plusieurs types de haies "prêt à planter" et composées spécialement selon les goûts de chacun, le style et la grandeur du jardin. Nous pensons à des combinaisons selon le décor voulu, mais aussi en ajoutant à nos formules des végétaux choisis pour leurs propriétés et leurs utilités. Cela va des haies classiques (taillées, libres, brise-vent) aux haies mélangées (taillées, libres champêtres et boisées).

Les haies champêtre  sont d'avantage dans l'ère du temps, par le fait de leurs rusticités et l'apport écologique pour  les oiseaux, le potager (brise vent et condiment) et les arbres fruitiers (pollinisateurs). Également appelés : haie bocage ; tant reconnu en France, avant les politiques de remembrement des années 1960 dont une bonne partie de ces haies fut arrachée.

Sélection des arbustes (ultra rustique) :

- charmille; Carpinus betulus

- noisetiers; Corylus avellana et Maxima purpurea

- hêtre; Fagus sylvatica

- troène; Ligustrum (classique)

- althéa; Hibiscus syriacus

- Sureau (Sambucus nigra)

- Staphylea (Staphylea colchica) à mélanger avec des aubépines et des cytises

- Et alternance Groseilliers, Framboisiers, Mûre et Cassissier (tous rustiques)

Un Jardin au Mesnil St Denis, pourvu de haie de charmille en arrière-plan

Un jardin au Mesnil St Denis, haie de charmille pour la hauteur et bordure de buis 'suffructicosa' pour les bordures basse

Plantation de broderies et de topiaires

Pour agrémenter vos espaces, notamment en bas volume, le buis peut s’acclimater à tous styles de jardins : du classique au contemporain, isolé ou en groupe.

Les espèces les plus appropriées sont les houx (Ilex) en particulier l'espèce crénata, Lonicera (Chamaecerasus), Buis (Buxus sempervirens), If (Taxus baccata), Charmille (Carpinus betulus). Il y a d'autres espèces qui peuvent aussi supporter une taille topiaire certains Pittosporum, Fusain (Euonymus), Troène (Ligustrum), Céanothe (Céanothus), Lierre (Hedera) en couverture mi-haute ou adapté sur un support.

 

Château de Lude - Le buis est inséré dans un style de jardin à la française classique

Jardin de William Chritie à Thiré (Vendée)

 Plantation d'arbres et d'arbustes isolés

On peut choisir un arbre et un arbuste pour leurs belles feuilles, leur allure et l'ombre qu'ils procurent, selon les désirs du client et la dimension du jardin. S'ils sont bien choisis, le jardin deviendra progressivement structuré dans son aménagement.

Choisir un arbre dans le but de constituer un écran, une forme qui donne de l'ombre, limite les vents et prévient surtout de l'érosion du sol, de là un jardin se créer toujours avec une strate arbustive, mais également arboricole qui donne la pièce maitresse du jardin.

Il faut savoir choisir un arbre, avec un but et voir si celui-ci est adapté au jardin.

Jardin de William Chritie à Thiré (Vendée)

Premier critère, le sol et le climat: A titre d'exemple, je désire des essences méditerranéennes : Olivier, Muriers (Morus bombycis), Ombrella (Albizzia Julibrissin), Pins (Pinus), Cèdre (Cédrus), etc. on préfère une terre plus sableuse pour la plantation (2/3 sable et limon et 1/3 terre franche et terreau) et même dans la nature sol. Je désire des essences plus indigènes: Chêne (Quercus), Châtaigniers (Castaena), Bouleau (Betula) etc. on préfère une terre plus humifère à franche (acide). En règle général, les arbres dans leurs majorité n'aime pas les sols trop calcaire, excepté certains comme les Frêne (Fraxinus), Marronnier (Aesculus), etc.

Deuxième critère, l'exposition: Elle est très variable selon les espèces, cependant, il y a une règle essentiel : les arbres caducs à grand développement seront à planter au sud-est et ouest de l'habitation: le but est d'avoir de l'ombre l'été et un max d'ensoleillement l'hiver (quand les feuilles sont tombés). Et tous les arbres à feuillages persistant ainsi que les plantes de terre de bruyère et les conifères seront à planter au nord et nord-ouest de l'habitation.

Ci-dessous à gauche, les espèces sélectionnées pour cette scène : Acer palmatum 'Dissectum' et 'Atropurpureum' (érable du Japon) ; Salix alba 'Tristis' ; Junipérus et Hosta. À droite, un exemple d'association de plantes typiques des jardins anglais du XVIIIe siècle : Gunnera, Cèdre, érable du Japon, rhododendron et pin composent ce paysage pittoresque, avec les indéniables Hortensias, Azalées et Camélia. C'est bien au début du XIXe que les érables du Japon sont introduits en France, on appelle "momliigari" l'art de contempler l'automne flamboyant aux couleurs chatoyante. (Note: attention, les érables de ce type ne supportent pas le vent et soleil direct !)

Blog_Plantations-Agrement_2

Scène de jardin pittoresque (jardin japonais), illustrant la diversité des formes entre arbustes et arbres.

Blog_Plantations-Agrement_1

Arboretum de Sheffield

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le végétal suffit, inutile de rajouter du gravier ou un autre élément. Ces illustrations montrent qu'on peut, sans aménagement d’envergure, faire confiance uniquement aux associations entre végétaux pour structurer un jardin.

En règle général, nous sommes vigilent:

- aux règles de distance de plantation. Un arbre qui dépassera 2m de haut ne sera pas planté entre 0,5m et 2m de la limite de propriété et entre 0 et 0,5m rien ne sera planté, même les haies. Un arbre de plus de 30ans n'est pas soumis à ces contraintes légales. Donc, il est important de se renseigner sur l'histoire et par conséquent, à l'age des arbres du jardin.

- Connaitre le type des racines (primordial pour éviter tous problèmes pour les allées, espaces de stationnement) :

Grand types des raçines

Les grands types de racines

Notre sélection de petits arbustes isolés, très décoratifs et rustiques (supportent tous types d'exposition et ne sont pas spécialement exigent sur le sol) :

- Cornus Controversa variegata

- Cornus kousa

- Cornus mas

- Amelanchier canadensis

- Parrotia persica

- Zelkova serrata

- Hamamelis mollis (préfère sol acide)

Règles de plantation

Les arbustes décoratifs d'hiver

Viburnum bodnantense: Fleurs très odorantes, de blanches à roses entre décembre et février. L'arbuste a la qualité d'être rustique au froid et d'aller jusqu’à 3m de haut dans des conditions idéales.

Parrotia-persica

Viburnum Bodnantense Dawn

Mahonia charity ou Mahonia japonica: Floraison odorante, senteur muguet entre décembre et février. Cependant, cet arbuste surprenant dans son aspect ciselé n'est pas facile à marier avec d'autres arbustes.

Lonicera fragrantissima: Petites fleurs discrètes mais nombreuses et ressemblant au Chèvrefeuilles. Il a la particularité d'être rustique, c'est-à-dire de supporter sol pauvre et climat rude.

Nandina domestica: Baies rouges et feuillage persistant se colorant avec des tons flamboyant, tous l'automne et l'hiver.

Sélection: arbustes décoratifs et rustiques (bois, feuillage et floraison) pour association

L'art du mélange doit comprendre quelques règles : on alterne feuillages légers et ceux plus dense, on évite les contrastes de couleurs entre le panaché et le pourpre, on joue sur les ports dressés à retombant

Perovskia atriplicoflia: Passant d'une floraison estivale bleu velours par la texture à un bois gris-argenté. Incontournable pour les petites haies !

Cornouiller; Cornus alba Aurea, sibirica et Bâton rouge: Toujours dans la catégorie haie petite à moyenne et surtout faciles à vivre. Le cornus est idéal à plusieurs égards: il supporte tous types d'exposition, n'a pas spécialement d'exigence pour les sols et à une croissance vigoureuse. Il est intéressant de planter des lignes ou des taches de Cornus pour illuminer le jardin avec le rouge des rameaux, un feuillage jaune et vert qui devient flamboyant à l'automne.

Malus perpetu Evereste: Il se conduit en cépée et reste très garnis en floraison entre avril et mai, apprécié par les abeilles et les autres fruitiers à coté, pour la pollinisation. A planter dans une "haie brise vent" ou "bocagère" pour clôturer un espace "verger", il peut aller jusqu'à 5m. Ces petites pomme décoratives sont très bien pour les oiseaux l'hiver. il paraitrait que les fruits se font en gelée.

Bouleau de l'Himalaya (Betula Utilis), arbre de taille moyenne et écorce très décorative.

Cerisier du Tibet (punus serrula), petit arbre avec un écorce rouge acajou.

Cerisier de Mandchourie Amber Beauty

Plantation de plantes en bacs et en pots (à l'extérieur)

La culture hors sol peut réserver de grandes surprises. Effectivement, certaines plantes aiment les pots, comme l'anthémis, hibiscus, jacinthes, ou encore seringat.

Blog_Plantations-Agrement_8

 

On peut aussi privilégier l'aménagement de bacs rectangulaires, pour des compositions de plantes condimentaires, si on veut en produire en quantité.

Concernant ce type d’aménagement hors-sol, nous sommes vigilant à deux principaux effets néfastes : excès d'eau et dessèchement trop rapide de la terre.

 

 

 

 

 

 

 


Sources photographique : Mon jardin & ma maison, G.Saillard, les artisans du végétal